AVAX, Flow, COSMOS, Near… Les 10 « Ethereum Killers » potentiels selon Coinbase

Il y a quelques semaines retentissait le coup d’envoi de la longue marche qui devrait permette à Ethereum (ETH) d’opérer sa mutation de son modèle actuel en Preuve de Travail à celui jugé plus efficient de la Preuve d’Enjeu. Une mutation d’autant plus vitale qu’en tant que pilier d’une partie non-négligeable de l’écosystème crypto, Ethereum se doit de se montrer à la hauteur des enjeux actuels, mais surtout à venir.

Si on évoquait en détail il y a quelques jours les enjeux, les dangers, mais également les opportunité d’investissement offertes par l’opération, la question de la « concurrence » était également soulevée. En effet, ils sont nombreux les prétendants à la couronne de la deuxième capitalisation du marché et certains présentent de solides arguments à l’appui de leurs ambitions !

Aujourd’hui, c’est le géant Coinbase qui étudie le sujet et feint de s’interroger : parmi la multitude de projets crypto proposant peu ou prou de chasser sur les terres d’Ethereum, quels sont les 10 véritables challengers ?

Avant-propos : Cet article est notamment tiré de l’article « Around the Block #10: “ETH killers” and new chains » tiré du blog Coinbase.


feel-mining.com

Les Applications Décentralisées (Dapps), nerfs de la guerre des protocoles

Les Dapps sont des applications décentralisées qui fonctionnent grâce à des contrats intelligents, des accords auto-exécutoires qui suppriment le besoin d’un intermédiaire centralisé. A ce titre, les Dapp ont le potentiel de couvrir un univers de cas d’utilisation, y compris les services financiers (DeFi), les jeux, les médias sociaux et bien plus.

Au fil du temps, les Dapp peuvent être de plus en plus déléguées et gérées collectivement par une communauté, fonctionner entièrement selon les règles de leur code et offrir un niveau d’inclusion globale, de résistance à la censure et d’efficacité éventuelle impossible à atteindre avec les applications web traditionnelles.

Parce qu’un Dapp assure la transparence du comportement et de l’utilisation des utilisateurs, elle peut également partager sa monétisation avec les utilisateurs du produit de manière automatisée, généralement en émettant son propre actif numérique (ou token) qui est utilisé pour faire fonctionner l’application sous-jacente elle-même.

Ces quelques rappels une fois établis, il n’est pas étonnant de comprendre l’actuelle « phase utilitaire » de la crypto-économie, offrant un contexte où des millier de Dapps fleurissent (parfois pour des raisons et avec des finalités pour le moins contestables, mais disons que cela fait partie du jeu et de l’ambiance d’ébullition – certain parleraient d’hystérie – collective).

Pour que les Dapps fonctionnent de manière transparente, elles ont besoin de blockchains, de contrats intelligents (smart contracts) et évolutifs comme plateforme technologique sous-jacente. Les blockchains offrant l’exécution des contrats intelligents offrent un degré élevé de garantie de décentralisation, de sorte qu’elles peuvent servir « d’infrastructure numérique cohérente sur laquelle on peut compter, avec des garanties claires de disponibilité, pour maintenir une vision cohérente et crédible des … données critiques », ainsi que l’a décrit un expert.

C’est ce marché qu’Ethereum et d’autres infrastructures de contrats intelligents visent. Ce sont en fait des plateformes de développement, qui vendent leur socle technologique et leur niveau de décentralisation (« garanties de sécurité économique ») aux développeurs de Dapp.

À leur tour, plus les Dapps s’unissent à une plateforme spécifique, plus l’activité économique passe par la couche de base (aidant à fixer les prix des actifs et les frais de transaction via le fonctionnement du protocole), offrant ainsi de meilleures garanties de sécurité. Tout comme les systèmes d’exploitation mobile (OS) fonctionnent comme une couche d’exploitation commune qui s’est consolidée à iOS et Android, des effets de réseau similaires sont actuellement en jeu dans les crypto-protocoles. Conséquence directe : les principales plateformes pourraient générer une masse critique et des effets de réseau suffisant pour nourrir une croissance continue.

Il n’est pas étonnant qu’il y ait une forte concurrence entre les blockchains animées par des contrats intelligents, avec plusieurs nouveaux entrants sur le point d’arriver sur le marché. Quel est donc l’état actuel de l’écosystème et comment pouvons-nous évaluer les différentes blockchains à venir ?

Prime d’ancienneté

Ethereum a un avantage certain et évident en tant que premier arrivé parmi les plateformes de contrats intelligents. Il est non pas seulement le plus élevé en termes de valeur du réseau (65 milliards de dollars), mais il éclipse aussi la concurrence sur plusieurs points essentiels :

  • Activité des développeurs / Traction : La majorité des applications blockchain évoluent aujourd’hui sur Ethereum. ERC-20 est de loin la norme la plus adoptée pour les crypto-actifs nouvellement émis.
  • Distribution / Intégration : D’autres services de tiers-parties sont également très importants pour soutenir l’ETH, notamment les outils de développement, les portefeuilles, l’infrastructure cloud, les intégrations d’échanges, etc. Par exemple, les deux plus grands stablecoins (USDT et USDC) fonctionnent principalement sur Ethereum.
  • Nombre d’utilisateurs : Le nombre d’adresses actives continue d’augmenter considérablement.
  • Valeur du réseau / Sécurité : En raison de son avance en termes d’utilisateurs et de son attractivité, Ethereum impliquerait pour être corrompu ou attaqué des moyens considérables. En comparaison, Ethereum Classic (ETC) – la blockchain dont l’Ethereum actuel est issu – a subi des attaques à 51% plusieurs fois en raison de sa faible adoption et d’une certaine désaffection des utilisateurs.

Par-dessus tout, Ethereum a démontré la puissance du développement de logiciels libres, où les Dapps sont capables d’interagir les unes avec les autres.

Une analogie avec le développement traditionnel de logiciels, où un développeur peut utiliser plusieurs bibliothèques à code source ouvert pour coder son application est possible. Ainsi, un développeur Ethereum peut utiliser différentes parties de la « pile » technologique compatible Ethereum, qui est interopérable et spécialisée dans des fonctions particulières, pour créer des applications cohérentes. Considérez les Dapps Ethereum comme des briques Lego. Construire par dessus et sur le côté est encouragé, et a conduit à un écosystème de développeurs dynamique qui sera très difficile à perturber pour les challengers.

L’avenir d’Ethereum….sans Ethereum ?

Ethereum a une avance significative sur le marché, en grande partie grâce à sa forte attraction précoce parmi les développeurs et les Dapps. Mais nous voyons maintenant de nouvelles plateformes alternatives qui cherchent à gagner des parts de marché.

Chaque nouvelle plateforme tentera de rivaliser dans les domaines suivants :

  • Expérience des développeurs, outils et programmabilité : dans quelle mesure les développeurs pourront-ils facilement créer et déployer des Dapps ?
  • Échelle (scalabilité) / UX : Combien de transactions peuvent être réglées chaque minute ? Comment cette évolutivité affecte-t-elle la décentralisation et les garanties de sécurité ?
  • Développement commercial : Les nouvelles plates-formes doivent adopter des applications. Comment chaque plateforme peut-elle aider les Dapps à obtenir des partenariats ou une distribution de produits critiques ?
  • Infrastructure : Quelle est la résilience de la blockchain de base ? Les développeurs de Dapp pourront-ils facilement tirer parti de la prise en charge des nœuds, des services de staking et d’autres exigences en matière d’infrastructure ? Quels types de stablecoins et de primitives financières de base seront disponibles ?

Bilan : Quel capital l’équipe de développement de la blockchain peut-elle exploiter pour atteindre les objectifs ci-dessus ? Certains de ces projets ont levé des capitaux importants grâce à des ICO et sont en mesure de financer la croissance et la traction.

Le succès de la concurrence dépendra en grande partie de deux facteurs. La mesure dans laquelle Ethereum répond aux besoins actuels des développeurs et la difficulté qu’ils auraient à passer à un nouvel environnement. Mais pour être clair, si Ethereum peut augmenter suffisamment son débit et continuer à améliorer l’expérience des développeurs, il sera difficile pour toute autre plateforme concurrentielle d’émerger à une échelle qui menacerait Ethereum.

L’adoption par les développeurs est un indicateur clé à suivre. Sur quelles plateformes les nouveaux Dapps s’appuient-ils et pourquoi ? Aujourd’hui, Ethereum domine la part de marché des développeurs, mais nous constatons que d’autres plates-formes sont en train de prendre de l’ampleur.


feel-mining.com

Les 10 challengers d’Ethereum

Dans le cadre de ses analyses, Coinbase identifie 10 projets qui par leur nature, leur dynamisme où la pertinence de leur modèle pourraient être en mesure de croiser le fer avec la création de Vitalik Buterin.

Les 10 concurrents d'Ethereum selon Coinbase
  • COSMOS, et son token ATOM (valeur du token 5.18$ au 15/12/2020)
  • POLKADOT et son token DOT (valeur du token 4.92$ au 15/12/2020)
  • FLOW (pas encore listé au moment de la rédaction)
  • NEAR Protocol et son token NEAR (valeur du token 0.99$ au 15/12/2020)
  • TEZOS et son token XTZ (valeur du token 2.22$ au 15/12/2020)
  • SOLANA et son token SOL (valeur du token 1.72$ au 15/12/2020)
  • AVALANCHE et son token AVAX (valeur du token 3.11$ au 15/12/2020)
  • ALGORAND et son token ALGO (valeur du token 0.32$ au 15/12/2020)
  • DFINITY et son token DFN (valeur du token 15.24$ au 15/12/2020 – Attention, actuellement listé comme « I.O.U », autrement dit sous forme de créance)

Cette liste de lauréat appelle plusieurs commentaires :

  • On notera la présence dans le lot des projets FLOW et NEAR, deux candidats directement issus de…l’incubateur Coinbase ! Si ce constat n’enlève rien à la qualité intrinsèque des projets (et augure même du meilleur s’agissant de leur avenir), il convient de l’avoir à l’esprit.
  • Tous ses projets fonctionnent sur une architecture en PoS (précisément ce qui les positionnent sur le même territoire qu’Ethereum 2.0). Or, le PoS implique des mécaniques de staking ou de masternodes, soit la possibilité d’obtenir des revenus passifs par la simple détention d’une certaine quantité d’actifs. Or, si vous êtes un fidèle de ces pages, vous n’ignorez désormais plus que cette caractéristique doit rentrer dans votre grille d’évaluation d’investisseur !
  • Enfin, au rang des autres standards que vous devez rechercher dans le cadre de la « stratégie des 100 euros » dont vous découvrirez le détail par ici, vous noterez avec intérêt que les cours de ces différentes devises sont relativement peu élevés les rendant accessibles à toute les bourses. L’opportunité peut-être de se positionner aujourd’hui sur des actifs à fort potentiel pour l’avenir et solides sur leurs fondamentaux.

Prendre au sérieux les analyses et prospectives de Coinbase n’a rien de scandaleux tant le géant de l’industrie tend à rendre auto-réalisatrices ses propres prédictions. Il n’y a ainsi qu’à voir l’effet que le moindre listing sur la plateforme provoque sur le cours d’un actif pour en être convaincu. Rien qu’à ce titre, cette liste se doit d’être prise au sérieux, ce d’autant qu’elle peut préfigurer la future intégration de certains crypto-actifs encore non supportés par la plateforme, tout particulièrement AVAX, NEAR et FLOW.


feel-mining.com

N'hésitez pas à partager

About Hellmouth

ia orana, aloha, c'est Hellmouth ! Emparez vous d'un cocktail exotique, envoyez une compil ukulele sur Deezer, ici, l'occasion vous est donnée de vous former, de vous informer, et de vous plonger avec delectation dans les domaines crypto et blockchain, sur fonds de lagon polynésien. Maururu pour votre visite !

View all posts by Hellmouth →