Découvrir la cryptomonnaie en tant qu’investisseur – déjouer les Pyramides de Ponzi et autres crypto-arnaques

Bienvenue sur le premier article dédié à la découverte des cryptoactifs et de la blockchain, sous l’angle de leur potentiel en matière d’investissement…et des risques d’escroqueries qu’il vous faudra déjouer !

Avertissement: dans cet article et les suivants, vous trouverez des tonnes de conseils de bon sens, le produit de l’expérience de votre humble serviteur, des outils pour vous rendre plus prudent et moins vulnérable dans un environnement passionnant….mais parfois potentiellement risqué!

Ainsi, gardez à  l’esprit que Tahiti-Cryptomonnaies n’est pas animé par des conseillers financiers ou de patrimoine au sens réglementaire du terme. Toute décision d’investissement doit être le produit de votre réflexion et de vos propres recherches.

L’objectif de cette série est simple: sans jargon technique inutile, vous doter des outils essentiels pour faire vos premiers pas dans le domaine, en toute sécurité, et de façon éclairée!

Pourquoi autant d’arnaques dans le domaine de la cryptomonnaie ?

La cryptomonnaie est une invention récente. Dans une perspective historique, on peut même considérer qu’elle date littéralement d’hier, Bitcoin a un peu plus de 10 ans !

Autrement dit, nous sommes à l’aube de la  révolution crypto (car s’en est-une!) et évoluons en plein dans l’adolescence du secteur.  L’âge de raison viendra plus tard, et avec lui la stabilité offerte pas l’expérience (probablement assorti d’une diminution des opportunités et de la passion qui marquent le début d’un cycle de vie, mais c’est le prix universel à payer! 😉

Mais pour l’heure, le domaine crypto se trouve à un carrefour de convergence de plusieurs notions à la symbolique puissante – sa perception par le « grand public » est largement dominée par les aspects suivants:

  • Il est question de « monnaie » – Dans l’inconscient capitaliste collectif, il s’agit d’un marqueur fort et central. La monnaie renvoie au notion de profits, de rentabilités,de richesse potentielles
  • Cette « monnaie cryptographique » semble « sorties de nulle part ».…elle est « informatique« , on peux « la créer « à partir de rien avec un ordinateur » (bien évidemment, rien n’est plus faux! extraire un bitcoin coûte en réalité une fortune!)
  • Tout le monde le sait, les premiers arrivants il y a quelques années sont « rentrés » sur le marché pour presque rien et sont maintenant millionnaires (et c’est  souvent vrai)
  • C’est l’avenir, il se passe vraiment quelques chose et j’aimerais bien en être, mais c’est hyper compliqué !
  • Corollaires des 2 derniers points, le fonctionnement même de la psyché humaine (et l’avidité naturelle dont tout le monde est doté à différents degrés), agit comme un puissant aimant sur le mode attraction-répulsion: je meure d’envie d’y aller, de peur de manquer une occasion mais tout est compliqué/effrayant/inconnu…et diablement sexy!

Ce cocktail détonnant, c’est très précisément celui que les escrocs qui pullulent dans notre environnement économique vont mettre à profit. Il ne leur faudra qu’un étincelle pour déclencher une réaction en chaîne dont l’issue sera toujours la même: LEUR enrichissement avec VOTRE investissement.

Rien de vraiment neuf sous le soleil: les techniques utilisées (et les leviers psychologiques) existent depuis la nuit des temps. En revanche, la nature même de la cryptomonnaie (son coté « ésotérique » notamment) couplée à  sa relative nouveauté offre un fabuleux terrain de chasse pour les escrocs.

Quelques chiffres pour se faire une bonne grosse peur (et après, on en parle plus!)

En 20018, 700 Français ont été piégés par des arnaques aux faux Bitcoins pour un préjudice financier de 31 millions d’euros, d’après l’Autorité des marchés financiers (AMF).

En 2018, c’est 55 millions, rien qu’en France également

L’arnaque OneCoin / OneLife a coûté 3.5 milliards d’euros à ses victimes  – Voici une vidéo reprenant le fonctionnement de OneCoin

BitConnect, la plus grosse crypto-pyramide de Ponzi de tous les temps.  Une escroquerie difficile à chiffrer mais une place de choix dans le « Hall of Shame » de l’histoire des arnaques.

Et même en Polynésie, nous sommes confrontés à  des tentatives émanant des dignes héritiers des malfaisants précédents: LEOCoin, pourtant décrédibilisé depuis longtemps à l’international tente quand même de venir nous fourguer ses « pack Gold » à 2000 livres sterling, au calme. 

Ces chiffre et constats sont nécessairement très en-deçà de la réalité. En effet, déprimés et honteux, les victimes n’osent pas porter plainte, voire pire, demeurent dans le déni, attendant le rebondissement ou la déclaration de responsables « qui s’expliqueront bientôt », ces derniers ayant disparus dans la nature depuis bien longtemps.

 « Le problème est complexe et il faut voir que peu de victimes portent plainte. En effet, la majorité d’entre-elles ont été arnaquées par un proche et craignent le ridicule ou de traîner quelqu’un qu’elles connaissent devant le tribunal”,

Qu’est-ce qu’une pyramide de Ponzi ?

Alors, c’est très facile, un Ponzi c’est ça:

dS(t)/dt=r_{n}S(t)+s(t)-W(t)

Parfaitement clair, non ?  Quelque part dans cette équation mathématique obscure se situe la perte totale de vos fonds (et c’est là que vous regrettez de n’avoir pas assez écouté les cour de Mme Truppin au Collège).

Pour les quelques rares lecteurs qui seraient passés à côté de cette évidence arithmétique, voici une version plus littéraire:

Le concept apparaît pour la 1ère fois en 2019, mis en place par monsieur…. Charles Ponzi qui fait alors miroiter à quelques pigeons des rendements faramineux en l’échange d’investissements dans son fonds spéculatif.

Le vrai Satoshi Nakamoto derrière Bitconnect

En réalité,  Charles venait de créer le système à la fois le plus simple et le plus pervers de l’univers: rémunérer ses anciens clients avec l’argent de ses nouveaux, sans la moindre création de valeur ajoutée dans l’opération, hormis son propre enrichissement….Il devient millionnaire en 6 mois

Pour l’anecdote, son « business model » était le suivant: la promesse d’un rendement de 50% en 90 jours sur l’investissement initial. 40 000 personnes tomberont dans le panneau, pour un préjudice estimé à 15 millions USD.

Le système Ponzi à 100 ans tout rond…et continue à faire des ravages, notamment dans le domaine des cryptomonnaies.

Localement, tout le monde a en tête les agissements de notre Charles Ponzi local:  l’inoxydable Sandra Faraire

Avec 6000 victimes potentielles selon le parquet de Papeete, Sandra Faraire, en dépit d’un argumentaire , disons « léger » et de promesses d’enrichissement (évidemment) jamais suivies d’effet, a démontré à quel point une escroquerie peu sophistiquée et tristement bien connue est de nature à abuser de grandes parties de nos populations. 

Quoi qu’il en soit, soyez sûr que si Sandra continuait à sévir, elle s’intéresserait probablement de très prés à la cryptomonnaie !

Quelles sont les principales arnaques ayant cours en matière de cryptomonnaies

Afin de simplifier l’équation, il faut distinguer 2 grandes catégories:

  • Dans le cadre de l’arnaque, la cryptomonnaie est un prétexte intégral, sa mise en avant permet simplement d’utiliser des « buzz words » qui vont séduire un public peu averti.
  • Un « vrai »projet crypto existe réellement, animé par des individus techniquement crédibles. Un token ou un coin existe vraiment, il est possible de l’acheter, il existe parfois même un produit fini et souvent des « conseillers » ou « partenaires » prestigieux. Problème: le projet est une coquille vide permettant de siphonner les fonds des investisseurs, puis de commettre ce qu’on appelle « un exit scam » (aka: se barrer avec la caisse), parfois même au détriment d’une partie de l’équipe, elle de bonne foi. Cette seconde catégorie se destine à des investisseurs cryptos normalement plus avertis mais qui tomberont malgré tout en masse dans le piège, celui-ci étant particulièrement séduisant en sophistiqué.

Le monde n’étant que rarement binaire, il existe de nombreuses nuances de gris entre ces approches. Ainsi, l’arnaque Bitconnect a malgré tout donné lieu à l’apparition d’une « vraie » cryptomonnaie, le BCC, toujours coté (à 0.6 USD au moment de la rédaction de ces lignes). Evidemment, lorsque le scandale a éclaté et que la société a interrompu ses opérations, ses contributeurs se sont retrouvés avec une crypto maudite, impossible à échanger sur les places de trading respectables de la place.

Après cette introduction, le prochain article traitera  plus particulièrement d’un phénomène qui tend à se répandre, et répond à la première catégorie: l’utilisation par le Marketing de Réseau (MLM) de « l’argument cryptomonnaies » pour faire briller les yeux d’envie et siphonner les poches peu-averties!

Spoiler Alert:

Les arnaques de la seconde catégories, celles plus sophistiquées concernant l’écosystème purement crypto,  seront évoquées un peu plus tard.

Pour ceux qui souhaiteraient cependant s’informer dès maintenant sur le sujet, je vous renvoie à une série de posts et d’articles que j’ai rédigés sur d’autres supports:

ICO et Arnaque: le Bon, la Brute et le Scammeur – Part. 1 (forum Bitcointalk)

ICO et SCAM – Part 2. Etude de cas concret: Tonal Quantum, SCAM ou incompétence? (forum Bitcointalk)ICO et Arnaque Part III. De Victime à Coupable en 3 clics (forum Bitcointalk)

ICO : guide et retour d’expérience d’un investisseur dans les cryptomonnaies (1/5) (Journal du Coin)

L’Initial Coin Offering et l’investisseur : anatomie d’un scam (3/5) (Journal du Coin)

L’Initial Coin Offering et l’investisseur : fantasmes, réalités, déconvenues (2/5) (Journal du Coin)

 

N'hésitez pas à partager

A propos de Hellmouth

ia orana, aloha, c'est Hellmouth ! Emparez vous d'un cocktail exotique, envoyez une compil ukulele sur Deezer, ici, l'occasion vous est donnée de vous former, de vous informer, et de vous plonger avec delectation dans les domaines crypto et blockchain, sur fonds de lagon polynésien. Maururu pour votre visite !

Voir tous les articles de Hellmouth →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *