ICO de STEALTH PROJECT, le MONERO et TOR Killer ?

L’ICO d’un token et de son écosystème un peu particulier aujourd’hui.

On se trouve là à des années lumières des produits joliment marketés, promettant de révolutionner le mondes des voyages, des cartes de paiement ou des réseaux sociaux, le tout enrobé dans des jolies couleurs flashy et l’ensemble porté par une équipe pléthorique de professionnels tous plus souriant les uns que les autres…

Non, rien de tout cela concernant STEALTH PROJECT.

Jugez-en vous même: un site basique, voire austère (http://stealthwallet.pro/), un produit pas simple à appréhender et une équipe….invisible ! Enfin « furtive » devrions nous plutôt dire en l’occurrence.

(Nota: ce dernier paramètre est normalement rédhibitoire à mes yeux, je ne cesse de le répéter: quitte à en vouloir à vos sous, la moindre des choses c’est de montrer sa bobine ! Mais je fais pour Stealth Project une des rares exceptions qui justifie cette règle universelle).

Enfin, pour parachever le tableau d’un projet qui décidément aura du mal à vendre du rêve, ses animateurs ne font pas mystère du fait que son concept et ses premières esquisses sont nés sur le sulfureux « Dark Web » et vont jusqu’à indiquer en toute lettre que, de toute façon, les applications sortiront, quelle que soit le succès de l’ICO (qui du coup, ne s’encombre pas de soft cap – le seuil minimal permettant habituellement le démarrage opérationnel d’un produit).

Mais voila, STEALTH PROJECT est probablement à ranger dans la catégorie à a fois les plus sincères dans leur démarche et les plus proches de certaines idées libertaires qu’on trouve dans la genèse des cryptomonnaies, véritable fondation du concept même du Bitcoin.

Parmi ces idées, une centrale et majeure : offrir au monde la possibilité de procéder à des transactions de cryptomonnaies RÉELLEMENT anonymes  (car non, celles du BTC ou de l’ETH ne le sont pas, mais alors pas du tout, contrairement aux idées reçues).

Certaines cryptos sont réputées déjà proposer cette option ( par exemple Zcash, DASH et la plus connue : le MONERO). problème: plusieurs études et analyses, notamment menées par le MIT (une école de Boston un peu connue) ont démontré que – malheureusement pour leur milliers d’utilisateurs – l’anonymat promis pouvait finalement être compromis (quoi qu’avec de très gros moyens et beaucoup de temps libre).

Quoi qu’il en soit, le portefeuille et le « mixeur » de monnaies proposés par STEALTH ambitionne de représenter une nouvelle génération de monnaie réellement anonyme, débarrassée des failles de ses prédécesseurs.

Que propose STEALTH PROJECT ?

Plutôt qu’un long discours, une petite vidéo vous fera comprendre le concept

« La vie aujourd’hui est inimaginable sans Internet En navigant sur le web, chacun souhaite demeurer anonyme afin de prévenir le piratage de ses données personnelles localisation, informations bancaires et autre. Le fait de refuser l’accès non autorisé aux informations susmentionnées à des tiers sans le consentement préalable de l’utilisateur est ce qui constitue fondamentalement l’anonymat.

Internet joue un rôle très important dans l’espionnage et l’observation de quiconque se trouve dans cet espace. Les agences gouvernementales et les services secrets ainsi que les entreprises et les entités bancaires utilisent le Web pour recueillir l’information dont ils ont besoin ; les annonceurs et les marchands établissent des profils de clients à partir de cette information ; les individus célibataires s’espionnent les uns les autres.

Que cela vous plaise ou non, vos renseignements personnels sont recueillis à partir de n’importe quel appareil que vous utilisez, et pas seulement de votre ordinateur de bureau.Lorsque vous utilisez un smartphone, les données collectées par l’appareil sont à la disposition du fabricant de l’appareil. A l’aube de l’iOS et des oreillettes Android, Apple et Google ont été impliqués dans de nombreux scandales liés à leurs outils de positionnement. Le train de votre info privée vous suit partout sur Internet.

« les agrégateurs de recherche de billets d’avion proposent aux utilisateurs de Mac OS des vols à des prix plus élevés que les utilisateurs du bon vieux Windows XP. »

Pour naviguer, vous utilisez une carte réseau dont l’adresse MAC permanente est programmée. Vous recevez une adresse IP lorsque vous commencez à naviguer sur le Web. Ces choses vous suivent, et elles permettent de vous identifier sans faillir. Elles représentent fondamentalement votre identité sur le réseau. Le système d’exploitation utilisé peut servir d’indicateur indirect de votre bien-être financier (p. ex. un modèle haut de gamme d’iPhone, Mac OS, etc.
Tout site peut profiter de ces informations. Et c’est ce que font déjà les agrégateurs de recherche de billets d’avion en proposant aux utilisateurs de Mac OS des vols à des prix plus élevés que les utilisateurs du bon vieux Windows XP.

Vous acceptez volontairement ces conditions en remplissant un contrat avec votre fournisseur d’accès Internet ou en vous inscrivant à votre nom sur n’importe quel site. Cependant, une obligation de ce genre n’existe pas toujours. Toutes les informations que vous laissez sur Internet sont liées à vos données personnelles. Prenons comme exemple le contrat de licence ou la politique de confidentialité de tout logiciel ou service en ligne. Est-ce que quelqu’un les a déjà lus dans leur intégralité,étant donné qu’ils ne sont souvent même pas traduits ? De toute évidence, personne ne le fait dans la pratique.

« Nos renseignements personnels sont sauvegardés, recueillis, traités, puis extraits et mis en lumière au bon moment (peut-être pas pour notre bien, désolé). »

Bien sûr, tout y est beau et soigné, juridiquement parlant. Vous promettez de ne pas enfreindre les règles, alors que le producteur promet la même chose et surtout de ne rien divulguer. Et tout cela pour notre bien-être et notre commodité. Ensuite, on appuie sur le bouton « Accepter » et on oublie tout cela en toute sécurité. Mais ces promesses de garder tout secret ne valent pas un sou. Nos renseignements personnels sont sauvegardés, recueillis, traités, puis extraits et mis en lumière au bon moment (peut-être pas pour notre bien, désolé). »

Source; White Paper (en français) de Stealth Project.

STEALTH Project c’est:

  • Un Wallet (portefeuille) doté de fonctions de « mixage » de crypto permettant de convertir vos BTC (tracables) en tokens STELZ (beaucoup moins), l’ensemble étant envoyé à:
  • Un réseau de machine pair-à-a-pair, assortie de solutions de cryptages parmi les plus performantes au monde, l’ensemble évoluant sur un réseau similaire à TOR (The Onion Ring, le must en matière de navigation privée jusqu’à maintenant)
  • le token STELZ donc, à la fois monnaie d’échange sur le réseau (pour rémunérer les participants du réseau qui participeront au « mixage » et donc à l’anonymat des échanges) mais également source de revenus passifs pour ceux qui le souhaiteraient (impliquant une immobilisation temporaire des tokens).

Comment ça marche ?

Le portefeuille STEALTH est un système de paiement unique au sein duquel chacun peux intégrer un programme de transaction anonyme et percevoir des revenus passifs en participant au mixage de monnaies

Toutes les transactions se font instantanément pour les utilisateurs finaux et traitées automatiquement, avec un délai pour les nœuds du réseau afin d’assurer un meilleur anonymat. De plus, il sera possible de faire des échanges P2P à l’intérieur de la plateforme Stealth Wallet (pour les devises disponibles dans le portefeuille).

Ainsi, voici quelques configurations disponibles pour les utilisateurs

 

L’ICO

Déjà terminée au moment de rédiger ces lignes l’ICO Principale s’est déroulée du 1er juin au 1er septembre. Il sera cependant possible d’acquérir des tokens STELZ prochainement.

La répartition des tokens c’est effectuée comme suit:

 

Potentiel de retour sur Investissement (ROI)

Le STELZ est bien parti pour rencontrer le succès, près de 90 000 personnes ont déjà signés pour utiliser le portefeuille durant la campagne de signature privée sur le deep-web

Selon les estimations, il pourrait y avoir 1M d’utilisateur du STEALTH WALLET lors de son lancement générant 700 000 transactions/jours en moyenne . Le token STELZ est nécessaire pour supporter les opérations sur le portefeuille, il ne s’agit donc que d’une simple question de temps considérant qu’à sa sortie en décembre le prix du token devrait augmenter plusieurs fois.

Au-delà de ce postulat, est prévu le rachat de 1000 000 de STELZ à 0.5$ après le lancement de la beta le 1er novembre 2018.
(les tokens ne seront racheté qu’aux participants de la phase de PRE-ICO s’ils l’ont choisi).

Considérant que le projet n’a pas de soft-cap, le lancement du Portefeuille STEALTH se fera quoi qu’il arrive.

A titre d’information, le hard cap a été placé à 30 000 000 $

L’Equipe

Comme rappelé précédemment, l’équipe du STEALTH PROJECT a fait le choix de conserver un total anonymat

D’ailleurs, on ne trouve aucune présence de ladite équipe sur les réseaux sociaux « classiques » (Telegram Twitter, etc…), tout juste un sub-reddit peu alimenté

Le groupe à l’origine du projet ne se fait pas d’illusion et insiste sur sa conscience claire du fait que cette posture est de nature à compromettre le niveau des investissements recueillis...les intéressés considèrent cependant qu’il s’agit là du prix à payer pour garantir son authenticité et une certaine forme de cohérence.

Quelques éléments sont cependant divulgués: 

 

 

——————————
Whitepaper: https://drive.google.com/file/d/1hju8o95-L47CQJchkQpWE6td4Xd5LKdD/view
Website: http://stealthwallet.pro/
Reddit: https://www.reddit.com/r/StealthProject/
Youtube: https://www.youtube.com/channel/UCg96NmfKx7WeBQMnvSLIviQ
Profil BitcoinTalk : https://bitcointalk.org/index.php?action=profile;u=1776636

 

N'hésitez pas à partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *