Pourquoi la communauté crypto doit être reconnaissante envers le projet ZYNECOIN

Belle unanimité ces dernières semaines dans la communauté crypto francophone, ce qui n’est pas si courant !

En effet, c’est qu’elle est disparate notre famille ! Des traders aux holders, des maximalistes du roi Bitcoin aux amateurs de shitcoins exotiques… De ceux qui adorent se perdre dans les délices de l’Analyse Technique, aux entrepreneurs blockchain, en passant par les vidéastes amateurs ou nous autres, humbles rédacteurs de la crypto-actualité, comme sont nombreux parfois les points de frictions, voire de luttes intestines !

Et là,  petit miracle ! Un sujet semble avoir mis tout le monde d’accord. La tribu s’est retrouvée autour de certaines valeurs : Esprit critique, responsabilité, devoir d’informer… Tout à coup, tout le monde ou quasiment, converge vers une analyse commune. Une magnifique illustration de la fameuse « sagesse de la foule ».

Et ce projet, c’est le Zynecoin (nom de jeune fille Zeencoin). Et nous devrions lui être reconnaissant pour ça. 

Dans cet article, le projet sera évoqué rapidement, même si en réalité, il n’a que peu d’importance en lui même. Sur le fonds, nous verrons surtout ce qu’il a su réveiller dans la communauté. Par ailleurs, l’occasion sera idéale pour vous exposer en peu plus en détail pourquoi l’évocation d’un sujet comme celui-ci représente une gymnastique compliquée pour un média spécialisé crypto.

Le Zynecoin, le projet qui fait l’unanimité… Contre lui !

Dire que le Zynecoin est un nouveau venu serait factuellement faux. En réalité, le projet existe depuis début 2018, même s’il a légèrement changé de nom en cours de route (passant de Zeencoin à Zynecoin).

Vous l’avez compris, le propos du présent article ne sera pas de chercher à vous convaincre du fait qu’à de nombreux titres, ce projet doit être considéré avec la plus grande prudence.

En effet, de (très) nombreux autres l’ont déjà parfaitement bien fait, autant sous la plume de journalistes professionnels, que sous celle d’amateurs éclairés et d’apprentis detectives, bien souvent fort talentueux, comme nous allons le voir.

2018 – début 2019 – Une quantité d’articles négatifs hors norme

« Un nombre de drapeau rouge pareil, j’avais plus vu ça depuis le congrès du Parti Communiste de 1990 ». Un commentateur éclairé. 

Une simple recherche Internet avec l’occurrence Zynecoin parle d’elle même et « fait remonter » nombre de résultats dont une très (trop) forte part consiste en une dénonciation du projet, autant éreinté pour son amateurisme que pour le passif et le tempérament que l’on qualifiera poliment de « clivant » de son CEO…

Le ton si particulier du CEO (capture d’écran circulant sur Twitter, l’intéressé assume pleinement de toute façon).

On citera pour l’exemple une enquête très complète disponible sur le site le Libre Penseur, présentée comme constituant un travail de mémoire en école de journalisme.

Particulièrement bien sourcée et datant de début 2019, cette enquête regroupe l’essentiel de ce qu’il y a d’inquiétant dans le projet Zynecoin selon ses auteurs.

« Au delà de la réputation très sulfureuse de son créateur, le Zynecoin ne repose sur absolument rien de concret. Il est question dans le livre blanc du projet d’une application développée au Maroc en collaboration avec le SAMU de Casablanca et qui serait le seul support de cette monnaie. Cette appli mobile appelée Hayat aurait été développée par la nouvelle entreprise de Karim BenAbdelkader au Maroc, Applinium. Le célèbre docteur El Hassan Tazi, qui avait été l’initiateur du projet Hayat aux côtés de Karim BenAbdelkader, a pris la décision de se défaire du projet, soucieux que sa réputation puisse être entachée par celle de son associé ». Une des nombreuses révélations de l’enquête de Libre Penseur

Si de nombreux autres articles et des investigations diversement abouties sont consultables, on se contentera de citer également l’excellent travail du média Yabiladi.com qui a décliné en plusieurs articles tout le bien qu’il pensait du sujet. Nos confrères prennent notamment contact avec la société supposée immatriculée en France. Dans ce contexte, ils s’étonnent :

« De nos échanges laborieux, on retiendra que la société Zeencoin a été créée dans la précipitation [le 5 mars 2019] après nos questions insistantes. »

On verra un peu plus loin que rattraper des bourdes en catastrophe une fois qu’elles ont été exposées, semble être une sorte de marque de fabrique de cet étonnant projet…

Été 2019, plus de bad buzz, tu meurt

Il faudra attendre quelques mois pour que, de nouveau le Zynecoin refasse négativement parler de lui. Le 23 juillet, le site spécialisé en debunking Conspiracy Watch procède lui aussi à une review. Il faut dire que depuis peu, le token s’est attiré le soutien d’un influenceur de poids… (et ce n’est pas une attaque sur le physique !)

Pourquoi vous devriez vous méfier du Zynecoin, la cryptomonnaie promue par Dieudonné

Immanquablement, les investigations mettent en avant les quelques incohérences du projet, notamment son partenariat supposé avec le SAMU marocain :

« Karim Benabdelkader, […] a argué dans une vidéo qu’il était en réalité partenaire d’Hayat Santé – dont le logo apparaît également sur le site du Zynecoin. Fondé par Mossaab Tazi et son père, Hayat Santé est une application mobile permettant de réserver une ambulance dans la région de Casablanca et sur laquelle il devrait être possible de payer soit en dirham (la devise officielle du royaume chérifien), soit en Zynecoin. Cocasse, lorsqu’on sait que les transactions effectuées via des monnaies virtuelles sont interdites au Maroc depuis 2017. » Enquête de Conspiracy Watch.

Le 20 août, c’est sous la plume de Gregory Raymond, journaliste à Capital qu’une fois de plus le projet est passé au crible… Rien de neuf sous le soleil, même si le Zynecoin devient de plus en plus douteux. L’auteur s’interroge notamment sur l’absence d’expérience de l’équipe dans ce domaine pourtant ultra-technique qu’est la blockchain :

« La plupart d’entre eux affichent leur participation au projet comme seule expérience sur leur LinkedIn. Un peu juste comme CV… Sans compter ceux qui semblent être de faux profils. Questionné sur la valeur de ce panel, Karim Benabdelkader botte en touche : “Notre board est multidisciplinaire et le moins expert d’entre ces représentants en sait bien plus que vous sur la crypto en général ». Sympa

C’est finalement le très sérieux journal Le Monde, pourtant rarement passionné par le sujet blockchain qui évoque à son tour le projet et en remet une couche en confirmant une intuition initiale : même hors du secteur, personne ne peut nier la dimension suspecte du Zynecoin. L’auteur s’étonne notamment des promesses de rendements :

« Karim Benabdelkader […] est sous le coup d’une interdiction de diriger une entreprise en France depuis 2012, après la faillite d’une société qu’il dirigeait et qui a laissé une ardoise de 1 million d’euros. Ce qui ne l’empêche pas de pronostiquer, dans une vidéo publiée durant l’été avec Dieudonné, que le cours du zynecoin atteindra 400 dollars d’ici à trois ans – soit une plus-value de 80 000 % pour les investisseurs…».

La communauté crypto en ordre de bataille

Au-delà de ces articles émanant de journalistes spécialisés ou même plus traditionnels, il convient de se féliciter des actions de la petite communauté francophone. En effet, avec peu de moyens, et armés de la simple volonté de bien faire, certains ont menés des investigations de grande qualité, révélant à l’occasion de nouveaux éléments troublants.

En direct des Caraïbes

On citera notamment l’excellente vidéo de Cryptotimal qui, du fin fonds de ses caraïbes, nous offre un exposé très pédagogique et documenté et met en avant tout ce qui lui semble poser problème.

On doit notamment à notre crypto-enquêteur un magnifique fait d’arme : avoir fait humblement remarquer que dans le cadre d’un des projets à venir pour l’expansion du Zynecoin, la mise en place d’une blockchain dédiée baptisée « Wethio » était prévue.

Problème : le nom de domaine wethio.ioÉtait toujours disponible à l’achat au moment du tournage de la vidéo ! Tout cela fait tellement sérieux.

Si le camarade Cryptotimal se fera copieusement injurier par la communauté du Zynecoin en retour suite à la publication de la vidéo, cela n’empêchera pas l’équipe d’aller précipitamment rectifier cette « petite erreur » quelques heures plus tard…

« Coup de chaud » – allégorie

Au passage, la seule réaction décente qui aurait honoré un projet solide aurait été des remerciements chaleureux pour avoir relevé cette erreur, aux conséquences potentiellement très fâcheuses… Bien évidemment, rien de tout cela, Cryptotimal ayant simplement essuyé une bordée d’insultes et d’accusations de racisme (dont on se demande d’ailleurs encore comment elles ont pu atterrir là).

Les investigations continuent sur Twitter

Toujours sur le mode communautaire, nombreux sont-ceux qui vont alors se consacrer plus attentivement au debunking du projet. La dimension prétendument « anti-système » du Zynecoin est ainsi notamment interrogée.

Les enquêteurs de Binance

Nos investigateurs de la twittosphère repérent rapidement qu’à longueur de vidéos, un prochain listing sur Binance est évoqué, voire même pour ainsi dire acquis et imminent…

Un futur audit des « enquêteur de Binance » est même annoncé comme tout proche (6.10 dans la vidéo).

« Karim a annoncé Binance [….] Mais c’est pas tout. Y’a un journaliste de Binance qui va venir faire une enquête sur nous, ici même ». Vidéo de « Jim le Veilleur » sur le projet ZyneCoin

Dans la même veine, le projet joue d’une évidente ambiguïté dans sa communication visuelle :

Sollicité, et après avoir expliqué que c’était bien la première fois qu’ils entendaient parler de ce projet, le service client à assuré que des mesures seraient prises. On rappellera qu’avec une absence totale de KYC et des fonds virés directement sur un compte au cas par cas, on est très, très, trééééés loin des standards du secteur.

 

En réalité, s’il semble bien prévu que le token ERC20 soit listé dans les prochains mois sur une plateforme, ce sera sur l’exchange lituanien p2pb2b dont les standards de listing semblent pour le moins différents de ceux de Binance.

De la difficulté des investigations sur ce type de dossier

La publication d’un article dédié au Zynecoin fait nécessairement l’objet de débats internes passionnés au cœur des rédactions des médias de la scène crypto.

Du recoupement des sources aux vérifications journalistiques d’usage, en passant par la collecte de témoignages et l’avis aux autorités compétentes, le travail sur ce type de dossier est long, nécessairement méticuleux et mobilise un ou plusieurs journalistes pour des durées parfois conséquentes. 

Dans le meilleurs des cas, ce travail d’investigation, pour passionnant et important qu’il soit, ne permet de récolter au mieux que menaces et injures (de l’équipe derrière le projet exposés, mais également de la part d’une communauté vite radicalisée à grand coup de promesses intenables mais douces aux oreilles).

Côté lecteur, il est forcément difficile de discerner tout ce qui se trame en coulisse des semaines, voire des mois après la publication d’un article critique.

Et parfois, les choses se règlent devant les tribunaux. Or, vous le savez peut-être, au delà même de la charge mentale que peut représenter l’exercice, agir ou se défendre en justice représente un coût non négligeable. Si des médias plus importants comme Capital ou le Monde peuvent s’offrir le luxe d’un service juridique ou d’un budget dédié, les médias de niche qui constituent l’écosystème (Journal du Coin, Cryptonaute, The Coin Tribune, Cryptoast…) pourraient rapidement y compromettre leur santé financière… Laissant le champ encore plus libre aux escrocs potentiels, et la boucle serait bouclée.

Facteur aggravant : les dossiers douteux ont ceci de particulier que n’ayant le plus souvent pas de vrai projet à financer et défendre, leurs auteurs vont consacrer beaucoup d’énergie et de moyens afin de faire taire à tout prix toute présentation négative de leurs activités. Cette lutte est inégale par essence.

En dépit de ce constat qui pourrait sembler un brin décourageant, il est particulièrement réconfortant de voir à quel point la communauté crypto française a été capable de réagir spontanément et avec force dans ce cas particulier… Qui n’a surement pas fini de faire parler de lui !

N'hésitez pas à partager

A propos de Hellmouth

ia orana, aloha, c'est Hellmouth ! Emparez vous d'un cocktail exotique, envoyez une compil ukulele sur Deezer, ici, l'occasion vous est donnée de vous former, de vous informer, et de vous plonger avec delectation dans les domaines crypto et blockchain, sur fonds de lagon polynésien. Maururu pour votre visite !

Voir tous les articles de Hellmouth →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *